La Confédération traque le radium au Lischenweg

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
L'OFSP et la SUVA vont mesurer la radioactivité des matériaux excavés sur le site du Lischenweg. Image: telsearch.ch

Les travaux d’excavation de l’ancienne décharge du Lischenweg à Bienne auront lieu sous haute surveillance. L’Office fédéral de la santé publique va mesurer le taux de radioactivité des matériaux sur place. La Confédération poursuit ainsi son plan d’action radium, qui vise à assainir les sites contaminés par l’industrie horlogère entre les années 20 et 60 du siècle dernier.

Surveillance méticuleuse du chantier

La décharge du Lischenweg à Bienne est un lieu sensible. C’est là que des résidus radioactifs ont été découverts lors des travaux de l’autoroute A5. C’est là aussi que doit être construit prochainement un home pour personnes âgées, le Cristal. La Confédération entend tout mettre en œuvre pour garantir la protection de la population et des travailleurs sur place. Si des taux élevés de radioactivité sont découverts, le chantier sera interrompu et les matériaux excavés seront triés et évacués. Les travailleurs auront sur eux des dosimètres de radiations.

Vingt-trois bâtiments à assainir dans l'Arc jurassien

Le plan d'action radium lancé par l’Office fédéral de la Santé publique et la SUVA vise à assainir les sites pollué par l’utilisation jusqu'aux années 60 de peinture luminescente dans les ateliers d'horlogerie. En plus des décharges, des experts ont identifiés récemment 23 bâtiments devant être assainis d’ici 2019, dont neuf à Bienne, deux à Tavannes et un à Neuchâtel. La ville de Bienne fera le point jeudi matin sur le projet de home le Cristal, prévu en 2018 sur le site de cette ancienne décharge. /gwe

Partager
Link
Météo