La psychiatrie du Jura bernois ne sera pas démantelée

Jan von Overbeck, directeur ad interim des Services psychiatriques Jura bernois-Bienne-Seeland Zoom sur « Jan von Overbeck, directeur ad interim des Services psychiatriques Jura bernois-Bienne-Seeland » (touche ESC pour fermer)
Assurer une psychiatrie francophone à l'échelle de l'Arc jurassien, un but ultime selon Jan von Overbeck, directeur ad interim des Services psychiatriques Jura bernois-Bienne-Seeland

Il n’est pas question de démanteler la psychiatrie dans le Jura bernois, ni de mettre en péril des projets de développement interjurassien. Jan von Overbeck, le directeur ad interim des Services psychiatriques Jura bernois – Bienne-Seeland s’inscrit en faux contre certaines affirmations faites par Maxime Zuber dans une interpellation déposée jeudi matin au Grand Conseil. Le député-maire de Moutier demande notamment au Conseil-exécutif si les mesures prises dans le cadre de l’autonomisation de la psychiatrie bernoise ne mettent pas définitivement en péril la création d’une structure psychiatrique interjurassienne.

Projets à l'échelle de l'Arc jurassien

Jan von Overbeck répond que ce n’est pas le cas. « Nous avons des contacts presque hebdomadaires avec le chef de l'Office de la santé publique, Nicolas Pétremand, on discute beaucoup et toute une dynamique est en cours ». Le directeur ad interim précise que puisqu’il s’agit de projets et d’hypothèses de travail, il est impossible de les rendre publics pour le moment. Des contacts ont aussi été développés avec le canton de Neuchâtel pour mettre en place un projet de pédo-psychiatrie. « Nous avons clairement pour but d’assurer une psychiatrie francophone dans l’Arc jurassien, c’est le but ultime, mais ça prend du temps », affirme encore Jan von Overbeck.

Fermeture du centre psychiatrique de Tavannes

Le directeur ad interim des SPJBB répond en revanche par l’affirmative à une autre question de Maxime Zuber. Jan von Overbeck confirme que le service de consultations psychiatriques ambulatoires de Tavannes fermera ses portes le 22 avril prochain. Les patients seront redirigés vers Moutier, St-Imier ou Bienne. Quant au personnel, il a été informé et des employés seront transférés à Bienne. Jan von Overbeck ne précise pas leur nombre. La fermeture du site de Tavannes vise à rassembler des services administratifs et à éviter que le travail ne soit fait à double. Le centre d’accueil à bas-seuil Espace 45 restera en revanche ouvert. /ast

Partager
Link
Météo