Des taxis réglementés à Delémont

Conseil de ville Delémont Zoom sur « Conseil de ville Delémont  » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil de ville Delémont a adopté le Règlement concernant le service des taxis.

Delémont se dote finalement d’un Règlement concernant le service des taxis. Le Conseil de ville a accepté lundi soir le document en question à une majorité évidente contre une voix contraire. Le législatif avait précédemment refusé l’entrée en matière lors de la séance de novembre dernier. Delémont dispose ainsi de nouvelles dispositions en la matière. Le précédent règlement avait été abrogé en août 2013 et la situation actuelle se caractérisait par un certain flou.

Deux concessions pour les taxis

Le nouveau Règlement concernant le service des taxis prévoit la mise en place de deux types de concessions – A et B – qui seront attribuées par le Conseil communal. Le nombre maximal pour la catégorie A est fixé à quatre et celui pour la catégorie B n’est pas limité. Les bénéficiaires du premier type profiteront de quatre emplacements officiels qui leur seront réservés, devant la Gare. Les titulaires de concessions de type B ne pourront pas stationner à cet endroit. D’autres places de taxis seront mises à disposition à proximité de la vieille ville ainsi que sur le parc du Comptoir et à l’Hôpital. Elles seront accessibles aux types A et B. Le nouveau règlement permettra d’éviter le développement de prestations de type « Uber » à Delémont puisque l’obtention d’une concession sera obligatoire pour assurer un service de taxis.

Le texte n’a subi que de légères adaptations suite au premier refus d’entrée en matière. L’ancienne mouture avait notamment été jugée trop complexe. Principal changement : le nombre de concessions A passe à quatre - contre deux - et l’attribution ne s’effectuera plus par tirage au sort mais sur décision du Conseil communal, sur préavis de la commission de la mairie.

Pas de monnaie locale à Delémont

Un postulat de l’UDC Dominique Baettig visant à dynamiser le commerce local, n’a, par ailleurs, pas passé la rampe d’extrême justesse lundi soir au Conseil de ville de Delémont. Le texte a recueilli le même nombre d’avis favorables que contraires – soit 14 voix – et a donc été rejeté. Il souhaitait la mise en place d’une monnaie locale ou encore d’une application pour smartphones afin de fidéliser la clientèle par un système de récolte et d’échange de points.

Un autre postulat de Dominique Baettig intitulé « Une plateforme modernocratie pour promouvoir la démocratie citoyenne » a, lui, été nettement été refusé par 26 voix contre 4. Enfin, le Conseil de ville a  accepté une motion du socialiste Jude Schindelholz. Le texte demande que le législatif soit informé régulièrement de la mise en œuvre du Plan d’aménagement local. /fco

Partager
Link
Météo