Une production de chanvre qualifiée d'industrielle

Une jeune femme a été jugée mardi devant le Tribunal pénal de Porrentruy pour avoir produit une culture de chanvre indoor. Elle a été reconnue coupable d'infraction à la loi fédérale sur les stupéfiants. Le juge Pascal Chapuis l'a condamné à 300 jours-amende à 10 francs avec sursis pendant deux ans. Elle écope également d’une amende additionnelle de 500 francs et des frais judiciaires atteignant près de 1'700 francs. L'accusée a aussi été reconnue coupable de dommages à la propriété pour avoir endommagé une façade du grenier de la maison du plaignant.

99 plantes découvertes

Les faits se sont produits à Movelier entre mai 2010 et juin 2011, alors que la prévenue louait la maison du plaignant depuis 2009. La jeune femme a soudain débuté une culture de chanvre dans le grenier de l’habitation. Une culture qualifiée d’industrielle par le juge Pascal Chapuis vu son ampleur. 99 plantes ont été découvertes, ce qui correspond à une production de plus de 4 kilos de marijuana lors de trois récoltes. Elle s’est défendue de vendre cette drogue et de l’avoir produite uniquement pour sa propre consommation. Difficile d’y croire selon le juge, qui n’a pas manqué de relever la main verte de l’accusée et qui a qualifié son atelier digne d’une professionnelle.

Plainte du propriétaire

Afin d’optimiser sa production, la prévenue a créé deux bouches d’aération dans une façade du grenier en y faisant deux trous de 25 centimètres de diamètre. Raison pour laquelle son propriétaire a porté plainte pour dommages à la propriété. La jeune femme a donc été reconnue coupable des deux chefs d’accusation portés contre elle. Le juge pénal n’a toutefois pas accordé les 2000 francs de prétentions civiles réclamés par le plaignant pour la réparation de ces trous, par manque d’éléments dans le dossier pour établir une somme adéquate. Il a donc renvoyé le plaignant devant le Tribunal civil. /afa

Partager
Link
Météo