L’auteur de l’incendie chez Benteler condamné

L’auteur de l’incendie survenu le 24 octobre 2012 dans l’usine Benteler de Saint-Ursanne a été condamné jeudi matin par le Tribunal de Porrentruy. Absent lors de l’audience, l’homme a été reconnu coupable d’incendie par négligence. Il a écopé de 60 jours-amende de 30 francs avec sursis pendant deux ans.

Il a cru bien faire

Cet employé intérimaire de l’entreprise Benteler était chargé de la maintenance. Il s’est mis au travail sur un échangeur thermique pour remplacer du matériel défectueux. Le hic : il n’avait pas reçu d’ordre pour cela. L’homme a voulu faire de l’avance. Il a cru bien faire. Seulement voilà, le prévenu a présumé de ses compétences, selon le juge Pascal Chapuis. Il s’est employé sur cette presse sans couper l’alimentation électrique, mais en coupant le système de refroidissement. La machine a alors chauffé, et l’huile qu’elle contenait s’est enflammée au contact de l’air. Plus rien à faire : l’incendie, spectaculaire, s’est déclaré. Selon l’avocat de Benteler, Maître Marco Locatelli, le montant des dégâts s’est élevé à 6,5 millions de francs.

Renvoi au civil

Lors des auditions, l’employé a admis les faits. « Il a été d’une sincérité désarmante », a déclaré Marco Locatelli. Le juge l’a donc condamné pour incendie par négligence. Pour lui, le prévenu était au courant des mesures de sécurité, mais il ne les a pas appliquées ce 24 octobre 2012.

L’avocat de Benteler avait également des prétentions civiles. Il réclamait une indemnité de 1,5 million de francs pour la perte de matériel et la perte d’exploitation, soit la part non-payée par les assurances. Le juge Pascal Chapuis a admis les dommages matériels et la perte de gain, mais a renvoyé la partie plaignante devant le juge civil, ce volet n’étant pas du ressort pénal. /rch

Partager
Link
Météo