Intiative pour la fusion du Cornet: résultats et réactions

Les autorités des communes du Cornet doivent se réunir mercredi soir (photo: google maps) Zoom sur « Les autorités des communes du Cornet doivent se réunir mercredi soir (photo: google maps) » (touche ESC pour fermer)
Les citoyens du Cornet votent dimanche sur le lancement d'un processus de fusion (photo: google maps)

Belprahon ne veut pas fusionner avec ses voisines. Les citoyens de la commune ont rejeté dimanche l'initiative "Pour la fusion du Cornet" par 96 voix (54%) contre 81. Le maire de Belprahon, Michel Leuenberger, prend acte de cette décision populaire, sans livrer son sentiment personnel. Il rappelle que la position du conseil municipal était d'abord de  voir si Moutier quittait le canton de Berne et de pouvoir organiser un vote communaliste le cas échéant. Michel Leuenberger ajoute que si la cité prévôtoise reste bernoise, il devrait être possible de se joindre aux autres communes du Cornet par la suite.

Grandval de son côté a accepté le texte qui demande aux exécutifs du Cornet d'élaborer un contrat de fusion dans les douze mois. Il a recueilli 117 oui (65%) contre 62 non . Le taux de participation s'élève à 62%. Le maire, Roger Minder, déclare que cette décision reflète l'avis de la majorité de la population et ne se livre à aucun commentaire dans l'immédiat. Le conseil municipal doit se réunir lundi et discutera alors du verdict des urnes. En ce qui concerne la demande de vote communaliste de Grandval, Roger Minder ne commente pas non plus quant à savoir si elle sera maintenue aussi. Cette décision appartient au conseil.

C'est oui aussi à Crémines. 134 citoyens ont dit oui (56%) alors que 105 ont rejeté l'initiative. La participation est de 62%. Le maire Jean-Claude Chevalier prend acte de la décision. Il souligne que le « oui » ne l’a emporté qu’avec un faible écart. Pour rappel, un recours a été déposé contre cette votation par Cédric Roos. Le préfet du Jura bernois avait toutefois maintenu le vote tout en indiquant qu’il pourrait être annulé par la suite si le vote était très serré. Selon le maire, il s’agit maintenant de savoir quelle suite va donner Cédric Roos à son recours mais aussi de voir ce que le préfet décidera. Enfin concernant le vote communaliste, Jean-Claude Chevalier souhaite que la demande soit maintenue. Le Conseil communal aura toutefois le dernier mot.    

La commune d'Eschert est également prête à s'engager en vue d'une fusion. Le oui a recueilli 108 suffrages (75%) contre 36 pour le non. Le taux de participation s'est élevé à 58%. Le maire, Edmond Montavon estime que ce résultat net n'appelle pas de réaction particulière. Il s'est contenté de nous glisser que "la population a simplement voté comme l'espérait le Conseil communal".

Corcelles, enfin, accepte très nettement l'initiative. Le texte a recueilli 96 voix favorables (86%) contre 16 en sa défaveur. Son maire, Jean Aebi se dit satisfait mais pas surpris de ce score sans appel. Les sondages avaient déjà laissé entendre que les citoyens de Corcelles s'engageraient pour soutenir les travaux en vue d'une fusion.  /ast+nme+alr

Partager
Link
Météo