Une solution provisoire qui arrive à son terme

L'Auberge de Jeunesse de Delémont rouvrira ses portes au public le 1er mai. (photo : delemont.ch) Zoom sur « L'Auberge de Jeunesse de Delémont rouvrira ses portes au public le 1er mai. (photo : delemont.ch) » (touche ESC pour fermer)
L'Auberge de Jeunesse de Delémont rouvrira ses portes au public le 1er mai. (photo : delemont.ch)

Les réfugiés hébergés à l’Auberge de Jeunesse de Delémont vont être relogés. L’Association jurassienne d’accueil des migrants doit en effet libérer les locaux d’ici la fin du mois car l’établissement rouvre ses portes aux vacanciers le 1er mai. Une soixantaine de migrants y sont logés depuis le mois d’octobre. L’AJAM a toutefois toujours su que cette solution n’était que provisoire.

Selon son directeur, diverses circonstances ont permis de répartir les personnes concernées sans pour autant ouvrir de nouvelle structure. « Nous avons bénéficié d’une baisse des arrivées en Suisse ces derniers mois et la Confédération a passablement activé ses prises de décisions en matière de renvoi », selon Francis Charmillot. L’AJAM a donc pu s’arranger pour reloger ces migrants dans les centres existants mais aussi dans les divers appartements loués par l’association.

La recherche de nouveaux lieux toujours d’actualité

Malgré les chiffres de cet hiver, Berne table sur une hausse des arrivées dès ce printemps. La recherche de nouveaux lieux d’accueil est donc toujours une priorité pour l’AJAM. « Nous aurons certainement besoin d’ouvrir encore une ou deux structures », indique Francis Charmillot. Selon ce dernier, l’association privilégie les lieux « hors murs » comme les anciens hôtels aux abris PC. « Cela coûte beaucoup plus cher et la vie à long terme y est très difficile », souligne-t-il. /alr   

Partager
Link
Météo