La 2e lecture du salaire minimum fortement compromise

salaire minimum Zoom sur « salaire minimum » (touche ESC pour fermer)
photo: archives

Le Parlement jurassien se penchera une nouvelle fois sur le salaire minimum. La deuxième lecture de la loi sera débattue lors de la prochaine séance du législatif cantonal, le 24 avril. Cette nouvelle mouture n’a que très peu été modifiée par rapport à la première version dont l’entrée en matière avait été refusée en septembre 2015. Suite à un recours accepté par la Cour constitutionnelle, les députés jurassiens devront donc à nouveau se prononcer sur le sujet.

Point de discorde : articles 5 et 6

Parmi les points d’achoppement, deux articles divisent la majorité et la minorité de la commission de l’économie. Le premier concerne le montant du salaire minimum estimé à 19,25 de l’heure par le Gouvernement, alors qu’une minorité composé du groupe Verts et CS-POP le souhaiterait à 22 francs (article 5). Cette même minorité exige que les travailleurs soient soumis à la loi reçoivent un treizième salaire, la majorité ne souhaite pas l’ajout de cet alinéa. Autre point litigieux : l’article 6 du texte. La minorité de la commission demande que le délai de mise en œuvre du salaire minimum puisse être prolongé d’une année lorsque des démarches en vue de l’établissement d’une convention collective de travail ont été engagées.

Entrée en matière compromise

Outre les points d’achoppement, la gauche craint surtout un nouveau refus d’entrée en matière, comme l’a exprimé le président du PS Loïc Dobler dans la matinale mardi matin.

Pour le PDC Eric Dobler, président de la commission de l’économie, ce projet de loi ne correspond plus au texte accepté par le peuple jurassien en mars 2013. /afa

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo