La musique s’apprend aussi dans les fanfares

La FFA va organiser une série de démonstrations dans les écoles d'Ajoie. Zoom sur « La FFA va organiser une série de démonstrations dans les écoles d'Ajoie. » (touche ESC pour fermer)
La FFA va organiser une série de démonstrations dans les écoles d'Ajoie.

Mieux faire connaître les possibilités de formation musicale qu’offrent les fanfares. C’est l’objectif de la Fédération des fanfares d’Ajoie (FFA) qui lance une série d’ateliers de démonstrations d’instruments à vent dans les écoles du district de Porrentruy. L’opération aura lieu du 18 au 30 avril. Elle fait suite à plusieurs plateformes d’échanges durant lesquelles les diverses fanfares ajoulotes ont discuté de leur formation musicale et remarqué que des pratiques très diversifiées prévalaient dans le domaine. Les sociétés ont estimé qu’elles devaient être davantage solidaires pour garantir la pérennisation de la branche et le renouvellement de ces membres.

« La formation demande un investissement considérable »

Dans un premier temps, la Fédération des fanfares d’Ajoie a décidé d’harmoniser le calendrier des présentations dans les écoles. Cela doit permettre d’avoir un meilleur impact sur les jeunes mais aussi sur leurs parents. Pour Antoine Voisard, membre de la FFA, « la formation des jeunes est une tâche permanente et essentielle, cela coûte aussi de plus en plus d’argent ». Certaines sociétés prennent par exemple en charge jusqu’à 50% des frais d’écolage. L’enseignement de la musique s’est largement professionnalisé depuis quelques années. Un plan d’étude a même été mis sur pied par les instances faîtières de la FFA en collaboration avec l’École Jurassienne et le Conservatoire de musique.

Un manque de soutien politique

« Il y a un certain manque de volonté politique dans le domaine de la musique », selon Antoine Voisard. Malgré le fait que le peuple et les cantons ont accepté d’introduire un nouvel article constitutionnel pour renforcer la formation musicale en 2012, la mise en application de l’initiative « Jeunesse et Musique » prend du temps. Dès le 1er janvier 2017, la Confédération va toutefois soutenir davantage les camps et les cours de musique. Cela reste toutefois cantonner aux sociétés actives sur le plan national. Par ces démarches collaboratives, la FFA espère désormais obtenir plus de soutien des autorités cantonales. /alr

Partager
Link
Météo