Le PCSI Jura au chevet des familles modestes

PCSI Jura Zoom sur « PCSI Jura  » (touche ESC pour fermer)
Le président du PCSI Jura Thomas Schaffter (au centre sur la photo) ainsi que le conseiller de ville de Delémont Jean-Paul Miserez (à droite) ont remis jeudi matin les signatures à la Chancellerie d'Etat.

Le PCSI Jura se préoccupe du sort des familles à bas revenus. Le Parti chrétien-social indépendant a remis jeudi matin à la Chancellerie d’Etat les signatures pour son initiative. Le texte demande l’introduction de prestations complémentaires pour les familles modestes dans le Jura, ce qui pourrait concerner 2’500 personnes, selon le PCSI. Le parti a réuni un peu plus de 2’050 signatures, soit seulement une cinquantaine de plus que le nombre requis,  alors que l’initiative a été lancée il y a un an. Le président du PCSI Jura, Thomas Schaffter, explique que la campagne pour les élections cantonales de l’automne dernier a pris beaucoup d’énergie. Le parti a donc dû mobiliser toutes ses forces dans les premiers mois de l’année 2016 pour dépasser le nombre de paraphes nécessaires. Il souligne, toutefois, que la population a fait bon accueil au texte.

Une aide financièrement supportable pour l’Etat

L’initiative du PCSI a été rédigée en termes généraux et souhaite donc la mise en place de prestations complémentaires pour les familles à bas revenus dans le Jura, à l’image de ce qui existe pour les personnes âgées. Il appartiendra au Parlement de promulguer une loi d’application qui définira les conditions d’octroi et les montants versés.

Le coût brut d’une telle mesure est difficile à chiffrer mais il pourrait se situer entre 2,5 et 3,6 millions de francs par an pour les finances cantonales. Le PCSI souligne toutefois que l’introduction de prestations complémentaires pour les familles modestes permettrait de réaliser des économies dans l’aide sociale. Il estime donc que l’effort serait supportable pour les finances de l’Etat jurassien. Le PCSI précise, enfin, que d’autres cantons ont déjà mis en place un tel. Il s’agit du Tessin, de Soleure, de Vaud et de Genève.

Les signatures pour l’initiative du Parti chrétien-social indépendant doivent maintenant être formellement validées. Le Gouvernement jurassien transmettra ensuite le texte au Parlement qui aura deux ans pour se prononcer. /comm + fco

Partager
Link
Météo