Nouvelle stratégie transfrontalière

Le canton du Jura est représenté au sein de la CTJ par son ministre David Eray, ici aux côtés de Liliane Lucchesi, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté. Zoom sur « Le canton du Jura est représenté au sein de la CTJ par son ministre David Eray, ici aux côtés de Liliane Lucchesi, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté. » (touche ESC pour fermer)
Le canton du Jura est représenté au sein de la CTJ par son ministre David Eray, ici aux côtés de Liliane Lucchesi, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté.

Une nouvelle stratégie pour gommer la frontière qui sépare l’Arc jurassien. La Conférence TransJurassienne (CTJ) met sur pied une nouvelle gouvernance qui doit permettre une coopération plus étroite entre les régions qui composent l’Arc jurassien. Un mode de fonctionnement qui doit voir émerger de nouveaux projets franco-suisses.

Créée en 1985, la CTJ est un organisme politique de concertation et une plate-forme d’échanges et de coopération transfrontalière. Elle réunit la Région et la Préfecture de Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que les cantons d’arcjurassien.ch (Neuchâtel, Jura, Berne et Vaud).

Quatre axes stratégiques

La Conférence a élaboré un document stratégique qui entend soutenir l’émergence de nouveaux projets autour de quatre axes principaux : le développement économique, la mobilité, la gestion de l’espace et le vivre-ensemble. Par ailleurs, un Conseil des territoires transfrontaliers est mis en place. Il doit permettre de mieux prendre en compte les besoins et les attentes des territoires au sein de l’Arc jurassien.

La stratégie mise en place doit également servir de grille de lecture pour la mobilisation des cofinancements publics attribués aux projets transfrontaliers, notamment ceux soutenus par le programme Interreg franco-suisse. Un fonds de soutien aux petits projets va également être mis en place. /comm-mwi

Partager
Link
Météo