L’avenir de la piscine mobilise les foules

La piscine les Hémionées Zoom sur « La piscine les Hémionées » (touche ESC pour fermer)
L'avenir de la piscine les Hémionées suspendu aux votes des Boncourtois.

Environ 130 personnes : une affluence exceptionnelle pour l’avenir de la piscine des Hémionées. Les citoyens de Boncourt étaient convoqués jeudi soir à une assemblée communale d’information. Le groupe de travail et le Conseil communal ont présenté deux variantes pour la poursuite de l’exploitation des Hémionées, puisque dès la fin de l’année, la fondation Gérard Burrus les Hémionées, qui gère les bassins, cessera d’exister.

Le plan A, soit le rachat pour 1 franc souhaité par le groupe de travail et par la Fondation, se base sur un investissement de la commune d’environ 9 millions de francs pour les vingt prochaines années. Une clause permettrait en cas de problème financier de libérer la commune de ses obligations. Le plan B, proposé comme alternative par le Conseil communal, se réfère à un contrat de prestation d’une durée de 3 ans renouvelable avec une couverture des déficits plafonnés à environ 400'000 par an. Finalement, les montants se rejoignent, mais c’est la vision de l’avenir qui est différente. Les intervenants de la soirée ont d’ailleurs insisté sur ce point. La première solution permet d’envisager des investissements à long terme, comme le changement du chauffage, de la toiture et des baies vitrées. La seconde, plus frileuse, part du principe que la situation économique de la localité va empirer. De ce fait, tous les 3 ans, la population pourra casser le contrat. Une partie de l’assemblée a applaudi les interventions qui plébiscitaient le plan A, mais plusieurs personnes n'ont pas bronché. Impossible donc de savoir pour le moment ce qu’il adviendra de la piscine des Hémionées. Une assemblée communale de décision devrait être convoquée d’ici un mois. /ncp

Partager
Link
Météo