Il faut sauver la fritillaire

L’apron pour la faune, la fritillaire pour la flore… Ce sont les deux symboles du Doubs. La plante – en forme de cloche et la plupart du temps violette – est aujourd’hui menacée de disparition, après avoir garni les rives du cours d’eau ces derniers siècles. En cause: la construction de barrages, l'agriculture qui s'est densifiée et la cueillette des promeneurs. Des spécialistes sont à pied d’œuvre depuis une dizaine d’années pour réimplanter cette espèce typique, et ainsi la préserver.

Cette démarche intercantonale réunit le Jura, Neuchâtel et le Parc du Doubs. Elle est soutenue par la Confédération. Un recensement de la fritillaire sur les bords de la rivière est organisé chaque année.

Reportage à écouter ci-dessous (uniquement depuis la version classique du site internet) :

Sur la trace des fritillaires

Partager
Link
Météo