Des zones de maisons de vacances pas toujours aux normes

Ocourt Zoom sur « Ocourt » (touche ESC pour fermer)
Ocourt (Photo : archives)

Des communes jurassiennes veulent se mettre en conformité. Plusieurs d’entre elles ont sur leur territoire des zones de maisons de vacances qui ne répondent pas aux normes. Mettembert souhaite par exemple mettre sur pied un plan spécial pour remédier à cette situation. Un crédit de 25'000 francs doit financer cette étude. Il est à l’ordre du jour de l’assemblée communale de mercredi soir.

Avant la loi sur l’aménagement du territoire de 1980, de petites maisons ont été construites à l’extérieur des villages sur des terrains agricoles. Ces habitations au confort très rudimentaire ne sont pas habitées à l’année. Par exemple, certaines ne disposent pas de l’eau courante, ni de l’électricité. Alain Beuret, chef de la section de l’aménagement du territoire, précise que la commune n’est pas obligée de proposer ce genre d’infrastructure, ni d'offrir les mêmes prestations que pour une zone d’habitation conventionnelle. À Mettembert, le plan spécial doit justement permettre de mettre aux normes ces parcelles. Selon la maire de la commune, Walburga Baettig, ces changements permettront aux propriétaires de procéder à des aménagements, par exemple, ce qu’ils ne peuvent pas faire à l’heure actuelle.

Situation similaire à Clos du Doubs

À Clos du Doubs, le même problème s’est posé avec la zone de maison de vacances située à Près du Vay à Ocourt. Un plan spécial a d’ailleurs été déposé mi-avril. La dizaine de cabanons date des années 1960-70, selon le conseiller communal en charge de l’urbanisme Jacques Vuillaume. Au départ, ce sont des pêcheurs qui se sont installés près du Doubs. Le plan spécial permettra de développer des équipements pour cette zone, notamment une station d’épuration afin de relier également le camping situé à quelques mètres. /ncp + fco + alr

Partager
Link
Météo