Onze mois de salaire qui font jaser

Parlement jurassien, Charles Juillard Zoom sur « Parlement jurassien, Charles Juillard » (touche ESC pour fermer)
Charles Juillard est revenu sur le départ du directeur de la Caisse de pensions du Jura à la tribune du Parlement (photo: archives).

Le départ annoncé mardi du directeur de la Caisse de pensions du canton du Jura a suscité des réactions mercredi matin au Parlement jurassien. La députée socialiste de Porrentruy Rosalie Beuret a posé une question orale sur le sujet. Elle a notamment évoqué les onze mois de salaire que Christian Affolter va continuer à toucher après son départ immédiat de la Caisse de pensions. Pour l’élue socialiste, « cela s’apparente à un parachute doré ». Rosalie Beuret a également rappelé que tous les contributeurs de l’institution avaient consenti des efforts pour recapitaliser la caisse.

Dans sa réponse, le ministre des Finances a rappelé que la fin des rapports de service entre l’institution et son directeur avait fait l’objet d’une convention. Charles Juillard a également précisé le cadre général dans lequel se situe le départ de Christian Affolter, à savoir celui du droit public puisque la Caisse de pensions du canton du Jura applique la loi sur le personnel de l’Etat. « Comme vous, Madame la députée, je trouve que c’est beaucoup trop long, onze mois de salaire », a déclaré Charles Juillard. Le ministre des Finances a ensuite manié l’ironie en invitant Rosalie Beuret à déposer une motion pour que le personnel de l’Etat soit soumis au code des obligations. « Nous vous soutiendrons dans cette démarche », a poursuivi Charles Juillard. Le ministre des Finances a terminé en indiquant qu’il espérait la nomination rapide d’un nouveau directeur à la tête de la Caisse de pensions du canton du Jura. /fco

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo