Une retraite anticipée pour les peintres et les plâtriers

Les peintres et les plâtriers du Jura et du Jura bernois ne font plus figure d’exception romande en matière de retraite anticipée. L'Association suisse des plâtriers-peintres (ASEPP) a approuvé mardi la nouvelle convention collective de travail (CCT). Valable en Suisse alémanique, dans le Jura et au Tessin, elle prévoit la possibilité pour les salariés de prendre une retraite anticipée flexible : « Nous sommes très satisfaits, c’est une avancée dans le domaine de la retraite anticipée et nous avons récolté une grande majorité au niveau patronale. Cela va permettre aux travailleurs de terminer dignement leur carrière professionnelle, en évitant de passer par une éventuelle case chômage ou AI », explique François-Xavier Migy, secrétaire syndical.

Le modèle prévoit la possibilité d'une retraite flexible dès 60 ans pour les hommes, 59 ans pour les femmes, ainsi qu'une retraite anticipée complète dès 63 ans, respectivement 62 ans. Jusqu'à l'âge ordinaire de la retraite, les personnes concernées recevront une rente transitoire d'environ 70 % du salaire AVS. Les cotisations au 2e pilier seront également prises en charge. Le modèle est financé paritairement par les employés et les employeurs : « Dès le 1er janvier 2017, un fonds va être constitué. Et dès le 1er janvier 2018, les premiers professionnels pourront bénéficier de ce modèle », poursuit François-Xavier Vigy. /emu

Partager
Link

Galerie photos liée

11.11.2015
Météo