Accident de chantier sur l'A16 devant le juge

Tribunal de Moutier Zoom sur « Tribunal de Moutier » (touche ESC pour fermer)
Le Tribunal de Moutier rendra son verdict dans une dizaine de jours

Un machiniste de 28 ans doit répondre d’homicide par négligence devant le tribunal de Moutier. L’homme, domicilié dans la partie germanophone du canton de Berne, comparaissait jeudi matin devant la justice suite à un accident de chantier survenu en 2012. Le bulldozer, commandé par le prévenu, avait écrasé mortellement un ouvrier sur le chantier de l’A16, à Sorvilier.

Un coup de main qui a mal tourné

C’est en volant au secours de la victime, dont le camion s’était embourbé, que le drame s’est joué. Le prévenu a reculé avec son bulldozer en direction de l’engin bloqué sur une pente grasse. Il avait dans l’idée de le tirer de ce faux pas. Arrivé à environ 2 mètres du camion, il a immobilisé sa machine avec le frein à main, sans arrêter le moteur, avant de sortir de l’engin. Le bulldozer s’est alors mis à reculer en écrasant mortellement le conducteur du camion qui avait déjà quitté sa cabine pour atteler les deux véhicules.

Défaut technique et erreur humaine

L’enquête a révélé un défaut technique sur le levier de frein. Reste que, selon le Ministère public, le prévenu a commis deux fautes qui ont des liens causals avec l’accident. D’une part, le machiniste incriminé n’a pas arrêté le moteur de son bulldozer. D’autre part, il n’a pas vérifié que personne ne se trouvait à proximité de sa machine avant de descendre. Si ces deux violations de règles de prudence n’avaient pas été réalisées, le drame aurait pu être évité estime le procureur.

Verdict à venir

Le ministère public demande une peine pécuniaire de 10 jours-amendes à 130 francs avec sursis durant 2 ans. Le verdict sera rendu dans une dizaine de jours. /nme

Partager
Link
Météo