Le Pantographe doit quitter ses locaux dans 20 jours

Le Pantgraphe célèbre ses dix, envers et contre Tornos Zoom sur « Le Pantgraphe célèbre ses dix, envers et contre Tornos » (touche ESC pour fermer)
(photo: archives)

Le Pantographe doit quitter l’ancienne usine Junker à Moutier. La nouvelle est tombée mercredi. Le Tribunal régional Jura bernois-Seeland a tranché en faveur de Tornos, propriétaire du bâtiment, qui avait saisi la justice en mars pour faire valoir son droit à récupérer son bien. Le Pantographe doit libérer les locaux d’ici au 8 juin, soit dans un délai de 20 jours, selon un communiqué publié par le collectif mercredi.

Le collectif culturel a demandé à rencontrer le conseiller municipal Marcel Winistoerfer mercredi après-midi pour lui faire part de ses revendications. Le Pantographe s’est dit résigné à quitter le site dans les temps impartis. Il impose toutefois une condition : il demande au fabricant prévôtois de machines-outils de lui verser la somme de 228'000 francs investie pour la rénovation de l’aile nord du bâtiment. Cet argent avait été emprunté à la fondation Pays des merveilles en 2012.  Si ce remboursement n’est réalisé, le Pantographe affirme qu’il ne quittera pas l’usine Junker de son propre chef, quitte à être évacué par la police.

Le Pantographe n’a pas trouvé de nouveaux locaux pour l’instant. La seule chose de sûr, il souhaite quitter Moutier. Avant le délai d’expulsion, le collectif culturel souhaite marquer le coup. L’événement « Moutstock » se tiendra du 3 au 8 juin. /seb+mdu

Partager
Link
Météo