Moutier, commune la plus attractive du Jura bernois

L'UCI a remis vendredi ses certificats à Philippe Augsburger, maire de Tramelan (à g.), et à Maxime Zuber, maire de Moutier (à dr.). Les autorités de St-Imier n'ont pas pu être présentes pour recevoir leur prix et se sont excusées. (photo ldd) Zoom sur « L'UCI a remis vendredi ses certificats à Philippe Augsburger, maire de Tramelan (à g.), et à Maxime Zuber, maire de Moutier (à dr.). Les autorités de St-Imier n'ont pas pu être présentes pour recevoir leur prix et se sont excusées. (photo ldd) » (touche ESC pour fermer)
L'UCI a remis vendredi ses certificats à Philippe Augsburger, maire de Tramelan (à g.), et à Maxime Zuber, maire de Moutier (à dr.). Les autorités de St-Imier n'ont pas pu être présentes pour recevoir leur prix et se sont excusées. (photo ldd)

Moutier conserve le titre de commune la plus attractive du Jura bernois, sur le plan économique. Elle a reçu vendredi matin cette distinction remise par l’Union du commerce et de l’industrie du canton de Berne (UCI). Tramelan et St-Imier complètent le podium.

Moutier gagne au niveau régional, mais perd sur le plan cantonal

Si la nouvelle est réjouissante pour la cité prévôtoise, il faut tout de même relever qu’elle a perdu des points depuis le dernier comparatif réalisé en 2012. Au niveau bernois, elle quitte ainsi la catégorie « groupe de pointe » et se retrouve en catégorie deux. Selon le maire, Maxime Zuber, il ne faut pas s’en inquiéter : « nous avons dû faire des investissements, et cela se répercute notamment sur les taxes, comme le prévoit la loi ». Il précise que les points perdus le sont dans des catégories sur lesquelles les autorités n’ont aucun pouvoir d’action. Maxime Zuber est en revanche conscient que des améliorations sont possibles, notamment en ce qui concerne la réglementation en matière de construction et en termes de places de parcs.

Tramelan gagne un rang

Tramelan, de son côté, fait une percée sur le podium. La commune a ravi la place de St-Imier, qui se retrouve troisième. Le maire tramelot, Philippe Augsburger, nous a fait part de sa fierté ce matin. Il précise toutefois qu’il « n’est pas question de compétition entre les communes ». Néanmoins, il se dit convaincu que ce nouveau rang pourra être utile pour faire la promotion de Tramelan auprès d’investisseurs potentiels.

Recul général

Sur quatorze communes du Jura bernois évaluées, douze ont vu leur résultat reculer par rapport à 2012. Selon le responsable du projet au sein de l’UCI, Alain Hauert, cette situation s’explique par deux facteurs. D’une part, une hausse généralisée des impôts et des taxes, qui se retrouve dans le reste du canton. D’autre part, une desserte par les transports publics qui est « visiblement pire » que dans d’autres régions. Ce dernier point est notamment lié au statut de région périphérique du Jura bernois. /ast

Partager
Link
Météo