La lutte s’organise contre les micropolluants

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
(photo: archives)

Le point sur la lutte contre les micropolluants dans le Jura. Des mesures de traitement de ces particules vont être mises en place par le canton dans les deux STEP centrales, à Soyhières et Porrentruy. Le Gouvernement répond ainsi à une question écrite, déposée au Parlement, par la députée verte Emmanuelle Schaffter. Elle est intitulée : « Où en est-on avec les micropolluants dans notre eau du robinet ? » L’exécutif précise que sur 38 stations d’épuration dans le Jura, seules celles de Soyhières et de Porrentruy remplissent les critères de l’ordonnance fédérale sur la protection des eaux. Une centaine de stations d’épuration dans tout le pays doivent être équipées pour éliminer 50% des micropolluants en Suisse.

Cependant, alors qu’à la STEP de Porrentruy, l’installation pour traiter les micropolluants pourrait être prête l’année prochaine, il faut compter une dizaine d’années pour que les mesures soient mises en place à la station du Syndicat pour l’épuration des eaux usées de Delémont et environs (SEDE).

Le président du SEDE, Gabriel Friche explique qu’une commission Birse se met en place pour gérer le problème sur le bassin versant de la rivière. Avec cette collaboration interjurassienne, les micropolluants rejetés par la station de Roches vont être traités à Soyhières.

Un bureau d’étude sera mandaté pour analyser la faisabilité du projet. Gabriel Friche estime encore que « la STEP du SEDE n’est certainement pas la priorité à Berne, qui doit fournir les fonds. L’installation du traitement des micropolluants durera une dizaine d’année ». Le processus prend du temps mais cette attente n’est pas dangereuse pour la population, précise le président du SEDE : « Pour l’instant, rien ne montre que ces micropolluants soient dangereux dans l’eau du robinet mais plus vite ils seront enlevés mieux les gens se porteront ». /lbr

Partager
Link
Météo