Caritas Jura contraint de s'adapter

Caritas Jura ne fait presque plus de sous-traitance depuis l’an dernier alors que cela représentait jusqu’à 50% des activités des ateliers il y a quelques années. « En étant tout au bout de la chaîne de sous-traitance, nous sommes directement touchés par l’évolution conjoncturelle de l’économie. On a ainsi vu une diminution importante des travaux de sous-traitance qui nous étaient confiés ce qui nous a obligé à réagir assez vite », a expliqué mardi matin le directeur de Caritas Jura, Jean-Noël Maillard, lors de la présentation du rapport 2015 de l’institution. « Nous avons ainsi développé notre filière des dons en nature en améliorant leur exploitation et valorisation », précise le directeur. Caritas Jura vend par exemple désormais les objets invendus au marché de Montcroix sur internet.

Deux événements importants en 2015

L’année 2015 a été bien remplie pour Caritas Jura qui a célébré les trente ans de ses ateliers Propul’s. « Une prestation qui devait pourtant être, à la base, temporaire », ne manque pas de relever Jean-Noël Maillard. L’institution a été par ailleurs l’invitée d’honneur de la Foire du Jura en octobre 2015, ce qui lui a permis d’améliorer sa visibilité auprès du public.

2015, une année charnière

2015 a par ailleurs représenté une année charnière pour Caritas Jura, car elle était la dernière de la stratégie 2011-2015. « Nous avions pour objectif pour cette période de toucher plus de personnes dans le besoin. Le résultat a été au-delà de nos espérances car nous sommes passés de 1194 bénéficiaires en 2011 à 2250 en 2015 », explique-t-il. Par ailleurs, la nouvelle stratégie 2016-2020 a été élaborée en 2015. « Pour les cinq prochaines années, nous souhaitons mettre un accent particulier sur les familles, les migrants et les jeunes », conclut Jean-Noël Maillard.

A noter encore que les comptes 2015 de Caritas Jura bouclent avec un bénéfice de 33'212 francs. /afa

Partager
Link
Météo