Le SEJ fait plier le Service de l’enseignement

Une pétition qui porte ses fruits, au moins provisoirement, pour le SEJ. Le Syndicat des enseignants jurassiens a remis mi-mai un texte contre le guide sur la confection des horaires à l’école primaire. Le document contenait une réforme pour que le français et les mathématiques soient enseignés par la même personne tout au long de la semaine. Le texte aurait provoqué de gros problèmes pour les enseignants à temps partiel. La pétition lancée par le SEJ a recueilli 396 signatures sur 512 enseignants primaires. Le projet a finalement été gelé et un groupe de travail a été mis sur pied.

Le guide de confection des horaires vise à harmoniser la pratique au niveau de toutes les écoles primaires du canton. Le chef de Service de l’enseignement estime qu’avec le nouveau programme d’enseignement romand les leçons de français ne peuvent plus être partagées entre deux enseignants. Pierre-Alain Cattin est surpris par cette levée de bouclier. Selon lui, cette mesure n’a de conséquences que pour quelques personnes.

Pour le Syndicat des enseignants jurassiens, cette directive aurait nui aux enseignantes à temps partiel qui auraient dû travailler tous les jours quelques heures. De ce fait, ces mamans, pour la plupart, auraient dû trouver des moyens de garde quelques semaines avant la reprise des cours. /ncp

Partager
Link
Météo