Copie à réécrire au Service de l’enseignement

Le ministre de la formation Martial Courtet et le chef du Service de l'enseignement, Pierre-Alain Cattin ont présenté l'analyse de fonctionnement du SEN. Zoom sur « Le ministre de la formation Martial Courtet et le chef du Service de l'enseignement, Pierre-Alain Cattin ont présenté l'analyse de fonctionnement du SEN. » (touche ESC pour fermer)
Le ministre de la formation Martial Courtet (à droite) et le chef du Service de l'enseignement Pierre-Alain Cattin ont présenté l'analyse de fonctionnement du SEN.

L’analyse de fonctionnement du Service jurassien de l’enseignement a rendu son verdict. Les résultats ont été présentés lundi et ils ne sont pas tendres pour le SEN. L’étude, réalisée par le bureau spécialisé Sopromex Conseil, montre de nombreux dysfonctionnements au sein du service. Le chef actuel du SEN va, par ailleurs, quitter ses fonctions en octobre, d’un commun accord avec les autorités cantonales.

L’étude identifie vingt faiblesses et menaces. « Tout n’est pas à refaire », précise le ministre de la formation. « C’est un peu plus grave que ce que je pensais mais il n’y a pas tellement de surprises », indique encore Martial Courtet. Il ressort notamment du rapport que les rôles dans l’organisation ne sont pas clairs, qu’il existe des problèmes de compétences dans la gestion et les ressources humaines, que les tensions internes sont fortes et que le syndicat est trop présent. De tout cela, il faudra faire table rase. Le rapport préconise de réfléchir à un nouveau concept de gestion de l’école jurassienne dans laquelle les tâches seraient réparties différemment entre les partenaires et les directions d’écoles, notamment, pourraient avoir des responsabilités plus grandes et devenir plus autonomes. L’étude propose également l’introduction d’une gestion participative.

« Il faut se reposer toutes ces questions. C’est une chance et elle est unique », conclut le ministre Martial Courtet. Et la tâche sera prise à bras-le-corps dès le milieu du mois. Un groupe de travail se retrouvera dès le 17 juin sous la conduite du responsable de l’analyse Daniel Christen. Il aura pour tâche de mettre en œuvre les résultats de l’analyse avec les différents acteurs.

Le chef du SEN s’en va

Ces changements ne seront toutefois pas portés par l’actuel chef de service. Pierre-Alain Cattin quittera ses fonctions en octobre. Il réorientera sa carrière professionnelle dans l’enseignement. Le rapport parle de confiance rompue. Le chef du SEN reconnaît que son management n’a pas toujours été adéquat. « Je voulais des changements rapides et parfois radicaux, j’ai mis des règles. J’aurais peut-être dû trouver une autre manière de faire », déclare Pierre-Alain Cattin.

Syndicat trop présent

Une des critiques du rapport va directement au Syndicat des enseignants jurassiens. Le SEJ est trop présent et entrave le bon fonctionnement du service. Le secrétaire général du SEJ a, lui aussi, remarqué une dégradation des relations et de la communication ces dernières années avec le service. Pour Rémy Meury, « les contacts sont devenus plus formels et le syndicat est moins associé. Et moins on associe le syndicat plus il est présent ». /lbr

Martial Courtet était l'invité du journal de 18h. Retrouvez son interview complète ci-dessous (à écouter uniquement depuis la version classique du site)

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo