fOrum Culture : les bases sont posées

En haut, de gauche à droite: Manon Pierrehumbert et Gilles Strambini. En bas, de gauche à droite,Véronique Gonzalez, Nicolas Steullet, Mathias Gautschi, Marc Woog et Thomas Loosli Zoom sur « En haut, de gauche à droite: Manon Pierrehumbert et Gilles Strambini. En bas, de gauche à droite,Véronique Gonzalez, Nicolas Steullet, Mathias Gautschi, Marc Woog et Thomas Loosli » (touche ESC pour fermer)
En haut, de gauche à droite: Manon Pierrehumbert et Gilles Strambini. En bas, de gauche à droite,Véronique Gonzalez, Nicolas Steullet, Mathias Gautschi, Marc Woog et Thomas Loosli

Le fOrum culture prend forme. Ce projet de mise en réseau des acteurs culturels régionaux (anciennement projet ARS) devient concret. Il avait reçu l’aval du Grand Conseil bernois fin 2015. Le législatif avait alors approuvé un financement à hauteur de 550’00 francs par année durant quatre ans. Depuis le début de l’année, le fOrum culture s’attelle à l’organisation de son fonctionnement. Celle-ci a été présentée mardi à la presse à Tavannes.

Structure fonctionnelle

Le fOrum culture compte 120 membres. Le comité est composé de cinq membres qui se réunissent quatre à cinq fois par année afin de poser des réflexions et mener des actions culturelles. Chacun d’entre eux est aussi responsable d’une commission thématique. Thomas Loosli est en charge de la commission communication. Gilles Strambini est le représentant de la commission politique culturelle. La commission action culturelle est assurée par Manon Pierrehumbert. Marc Woog est à la tête de la création et Nicolas Steullet de la logistique.

Missions

Le fOrum culture s’est donné trois missions. Il doit mettre les acteurs culturels en réseau et leur permettre de faire naître des projets fédérateurs tout en cassant des frontières, soutenir et s’appuyer sur les projets qui existent déjà et conseiller les acteurs issus de la culture.

Par ailleurs, deux postes de coordinateurs ont été créés. Ils sont assurés depuis début mars par Véronique Gonzalez et Mathias Gautschi.

Ces deux Neuchâtelois auront notamment pour tâche de gérer la communication, d’irriguer le réseau, ainsi que de conseiller les acteurs culturels dans leur démarche lors du montage d’un projet culturel.

Les membres du fOrum culture se réunissent tous les mercredis. Ils sont disponibles ce jour-là dès 20 heures pour recevoir leurs membres.

Vers un réseau de l’arc Jurassien

Le fOrum culture, déjà présent dans le Jura bernois, à Bienne et dans le Jura a affiché sa volonté de s’orienter également sur le canton de Neuchâtel. Selon Véronique Gonzalez, coordinatrice de la structure, les contacts sont en train de se faire naturellement : « dans un avenir proche ou lointain nous nous dirigerons peut-être vers un réseau de l’arc jurassien. Toutefois, il reviendra à l’assemblée générale de décider. /anl

Partager
Link
Météo