Hermès patientera pour s’agrandir

Joseph Erard, le Noirmont Zoom sur « Joseph Erard, le Noirmont » (touche ESC pour fermer)
Le groupe français Hermès, propriétaire de Joseph Erard, doit patienter pour agrandir ses locaux.

L’extension de l’entreprise Hermès au Noirmont perturbée. La procédure en cours pour agrandir les locaux du groupe horloger de 12'000 mètres carrés dans le secteur de la Calame a été provisoirement arrêtée. Cette information, présentée jeudi matin, figure à l’ordre du jour de la prochaine assemblée communale du 27 juin. La raison de ce retard : la commune franc-montagnarde et certains propriétaires de terrain dans le village ne sont pas parvenus à un accord, en matière de compensations des zones constructibles et zones agricoles. « Hermès est toujours intéressé à construire mais n’est pas non plus très pressé. L’entreprise va ainsi attendre, jusqu’au moment où la loi cantonale sur l’aménagement du territoire sera accepté par la Confédération, aux environs de 2018. Ce petit contretemps n’empêchera nullement Hermès de construire en temps voulu », divulgue le maire du village taignon, Jacques Bassang.

Délier les cordons de la bourse

Par ailleurs, un crédit de 450'000 sera soumis à la population. Il concerne la première étape des travaux urgents à effectuer sur la route de la Goule, notamment à proximité du tunnel. Quelque trente points sur cette chaussée qui mène à la frontière avec la France sont qualifiés de « critiques » et des portions de ce tracé d’environ 6 kilomètres se sont effondrées. Au total, l’ensemble du chantier – qui se déroulera en plusieurs périodes réparties sur quelques année – coûtera approximativement 1,5 millions.

A noter enfin que les comptes 2015 du Noirmont présente un bénéfice d’environ 36'000 francs. /bbo

Partager
Link
Météo