Peter K raconte sa fuite

Peter K avait échappé à la police d'élite une nuit de septembre 2010. Photo : Police Cantonale Bernoise Zoom sur « Peter K avait échappé à la police d'élite une nuit de septembre 2010. Photo : Police Cantonale Bernoise » (touche ESC pour fermer)
Peter K avait échappé à la police d'élite une nuit de septembre 2010. Photo : Police Cantonale Bernoise

Peter K raconte les circonstances de sa cavale. Le forcené de Bienne, ainsi surnommé après avoir tiré sur la police d’élite et pris la fuite durant dix jours en septembre 2010, s’est exprimé pour la première fois dans une lettre mentionnée par le Sontagsblick et Le Matin. Le retraité, qui est aujourd’hui interné dans une institution psychiatrique, déclare qu’il a pu profiter des rues vides pour s’échapper sans être interpellé. Le quartier avait été évacué pour des raisons de sécurité. L’autre erreur de la police, selon lui, est d’avoir cru qu’il resterait barricadé chez lui. Peter K adresse sa lettre de 34 pages à un adversaire judiciaire dont il tait le nom. /sca

Partager
Link
Météo