Des clichés pleins de vie sur les traces de Tchernobyl

photo de Niels Ackermann Zoom sur « photo de Niels Ackermann » (touche ESC pour fermer)
Photo de Niels Ackermann

Les talents de la photographie contemporaine suisse à découvrir à Porrentruy. La Fondation British American Tobacco expose actuellement à la galerie du Sauvage plusieurs œuvres des gagnants de son Prix photo qui existe depuis 2009. En tout, ce sont seize artistes qui sont à l’honneur depuis lundi et jusqu’au 3 juillet, notamment Niels Ackermann. Le Genevois, primé par la Fondation BAT l’année dernière, a depuis été nommé Photographe suisse de l’année. Ses clichés racontent la vie des enfants de Tchernobyl.

 

Le commentaire de Nancy Chapuis

«Les enfants de Tchernobyl sont devenus grands» raconte l’histoire de cette jeunesse qui a dû se construire après la catastrophe nucléaire. Mais dans les cinq clichés exposés à la galerie du Sauvage, on ne ressent que l’insouciance de la jeunesse, cette envie de vivre à fond sans retenue. Peu importe ce que réserve demain ou, dans le cas présent, peu importe l’héritage du passé. Le photographe s’est immergé pendant près de trois ans à Slavoutytch, une ville créée en 1986 pour héberger les ouvriers de Tchernobyl. Niels Ackermann a suivi de jeunes adultes dans leurs quotidiens rythmés par les fêtes et l’alcool. Sur une autre image, on découvre à travers les bulles de savon le grand amour devant une cabane faite de bric et de broc. Ou encore ce cliché pris en pleine nuit de trois amis qui rentrent chez eux. Les personnages flous ne font que passer alors que le ciel étoilé reste imperturbable. La catastrophe est à peine évoquée. La vie a pris le dessus. /ncp

Partager
Link
Météo