Cinq mois de prison pour avoir abusé d’une personne handicapée

Un ressortissant français écope d’une courte peine privative de liberté. Le prévenu a été reconnu coupable de contrainte sexuelle sur une personne incapable de résistance et de discernement. Il n’était toutefois pas présent à l’audience qui s’est tenue jeudi après-midi devant le Tribunal pénal de Porrentruy. Le juge, Pascal Chappuis, l’a condamné à cinq mois de prison pour des faits remontant à 2011.

Le juge a relevé une culpabilité particulièrement grave ainsi qu’un mobile égoïste, vil et inqualifiable. L’homme semble, en effet, avoir une attirance particulière pour les personnes handicapées. Il avait emmené la plaignante dans une cabane isolée avant de l’embrasser, de lui toucher les parties intimes et de frotter son entrejambe contre elle. Malgré quelques tergiversations relevées par la défense lors de l’identification photo, Pascal Chappuis a souligné que la victime avait formellement reconnu le prévenu.

Une relaxe dans deux autres cas

Le juge a, en revanche, estimé que les éléments n’étaient pas suffisants dans deux autres affaires. La première concernait également un cas de contrainte sexuelle sur une personne handicapée. La victime n’avait toutefois jamais pu identifier l’accusé sur une photo comme étant son agresseur.

La seconde concernait un prétendu vol. Le prévenu s’était notamment servi à plusieurs reprises de la carte de crédit d’un homme qui l’hébergeait. Pascal Chappuis a indiqué ne pouvoir exclure que le plaignant ait prêté sa carte à l’accusé. Une chose est sûre, ce dernier a profité de personnes faibles. Il est allé jusqu’à épouser une femme présentant de graves troubles psychologiques pour des questions de naturalisation. /alr   

Partager
Link
Météo