Des nouvelles qui tombent à pic pour éviter une action syndicale

Il n’y aura pas de manifestation jeudi soir à la Maison de l’enfance de Porrentruy. Transmis aux médias lundi, l’invitation a été suspendue mercredi soir. L’action devait être menée par les employés soutenus par les syndicats Syna et le SSP. Ceux-ci protestent contre le délai d’attente pour l’évaluation des fonctions qui doit déterminer le salaire des éducateurs. La commune a transmis mercredi des informations à ce sujet. Les différents acteurs préfèrent donc attendre quelques jours afin de découvrir les conditions de traitement du personnel.

Le Conseil municipal a arrêté sa décision finale sur le traitement salarial du personnel de la Maison de l’enfance lundi soir, le jour même de l’envoi de l’invitation aux médias. Les syndicats pointent du doigt la lenteur de l’exécutif pour traiter ce dossier. La municipalité répond que le canton a déterminé la classe salariale mi-avril. La commission paritaire qui regroupe le personnel et des conseillers municipaux s’est réunie à trois reprises afin de trouver des solutions pour appliquer cette nouvelle échelle. Une représentante de la Maison de l’enfance y a participé. Mais trois mois, c’est trop long selon Loïc Dobler de Syna. Les éducateurs doivent recevoir jusqu’à vendredi prochain leur nouvelle évaluation de fonctions qui entrera en vigueur le 1er aout. De ce fait, la décision sera appliquée alors que le délai de recours de 30 jours courra toujours.

Finalement, les syndicats relèvent aussi que la commune a refusé de les recevoir pour évoquer ce problème, bien que l’article 43 stipule que « l’employé peut se faire représenter auprès du Conseil municipal ». Une première de la part d’une entreprise selon Loïc Dobler. La municipalité explique que cet article s’applique uniquement lors d’entretien individuel. Dans le communiqué de presse, l’exécutif affirme avoir agi avec célérité. /ncp

Partager
Link
Météo