St-Ursanne entame sa mue

Début du chantier Zoom sur « Début du chantier » (touche ESC pour fermer)
Premier coup de pioche sur le chantier de réfection de la vielle ville de St-Ursanne. De gauche à droite: le maire Albert Piquerez, l'ingénieur en charge des travaux Vincent Seuret, le conservateur des monuments Marcel Berthold.

Le sous-sol de St-Ursanne livrera ses secrets. La réfection de la vieille ville a débuté mardi. La première étape, devisée à plus de 4 millions de francs, comptera six phases et s’étendra sur deux ans. Elle concerne la partie « ouest » de la cité. Il s’agit avant tout de remplacer les conduites d’eau potable, les canalisations d’eaux usées, ainsi que de créer un système de collecte des eaux claires. Mais c’est aussi l’occasion de réaménager l’espace public, notamment 4'000 m2 de pavés. Mais pas question de « faire du faux vieux » comme l’a souligné le conservateur des monuments historiques du canton du Jura. Marcel Berthold a œuvré pour que la ville garde son allure après les travaux. L’authenticité de St-Ursanne est son meilleur atout, c’est ce qui attire les touristes selon lui. De plus, il a insisté pour éviter le nivellement par le bas. Les accès facilités pour les personnes à mobilité réduite ne doivent pas mettre en péril les aspects pittoresques et historiques du site.

 

Des découvertes attendues

L’ouverture de tranchées dans l’enceinte de St-Ursanne est une chance pour la région selon Marcel Berthold. Le conservateur des bâtiments estime que ces travaux permettront de « documenter le sous-sol de ce lieu chargé d’histoire ». Lors de ces fouilles, il est quasiment sûr de trouver des éléments assez communs, comme des fondations, mais peut-être aussi des vestiges sur l’histoire de St-Ursanne, en particulier sur le premier noyau urbain autour de la Collégiale. 

 

Un calvaire pour les automobilistes

La première étape a été scindée en six petites phases, dont deux extra-muros, afin de réduire au maximum les effets sur le trafic. Le premier chantier s’est ouvert mardi matin devant le restaurant de la Demi-Lune. Le deuxième concerne la rue du Quartier. Ces deux secteurs devraient être prêts en décembre. Pendant cette période, la circulation d’est en ouest ne sera pas perturbée. C’est en 2017 que les choses vont empirer au niveau du transit. La Rue du 23 juin, devant le restaurant des Deux Clés puis devant la Collégiale, sera en travaux. Impossible donc de traverser la ville au moins jusqu’en octobre. De plus, des places de parcs, une douzaine, seront supprimées. La commune a pris différentes mesures pour remédier à ce manque. Les usagers de la route trouveront de nouvelles places en zone bleue à l’extérieur de l’enceinte. Le parking situé à la Route des Rangiers sera également agrandi. Intra-muros, il faudra glisser des sous dans des parcomètres dans le but de favoriser le tournus des voitures stationnées. Quant aux riverains, ils pourront profiter de tarifs préférentiels. /ncp

Partager
Link
Météo