L’APEA sur la sellette

Photo: archives Zoom sur « Photo: archives » (touche ESC pour fermer)
Photo: archives

Le fonctionnement de l’APEA laisserait à désirer. Trois ans après sa mise en route, les activités de l’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte ne semblent pas optimales au député Romain Schaer. L’élu UDC a récemment déposé une motion auprès du Parlement jurassien. Il y demande la réalisation d’un audit.

L’APEA devrait avoir atteint son rythme de croisière. Les tâtonnements de jeunesse auraient dû être dépassés après trois ans de fonctionnement, d’après le député. Romain Schaer estime toutefois qu’il existe encore des lacunes dans les processus de décisions. En tant que président de commission d’école, il a lui-même été confronté à des tergiversations. La protection des données est par ailleurs souvent mise en avant pour justifier l’opacité des procédés, d’après lui. L’élu relève le manque d’information, voire de compétence, et les contradictions qui opposent les services concernés. Il juge que le sort de l’enfant ou de la personne censée bénéficier du soutien de l’APEA passe ainsi souvent au second plan dans les prises de décision. Avec sa demande d’audit, le parlementaire veut faire la lumière sur le fonctionnement de l’institution, le suivi des dossiers, les relations avec les autres services et la pertinence des processus en place. De quoi infirmer ou confirmer ses impressions. Et dans ce dernier cas, agir… /iqu

Partager
Link
Météo