Chefs d'aérodromes, de rares privilégiés

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Depuis la tour de contrôle, Sébastien Theurillat observe la piste de l'aérodrome de Bressaucourt.

Il est sans doute le Jurassien qui a le plus souvent le nez en l’air : Sébastien Theurillat exerce la profession de chef d'aérodrome régional, à Bressaucourt. Lunettes bien chaussées, gilet fluo d’instructeur de vol, il s’occupe aussi bien de contrôler les pistes d’atterrissage que les objets volants. Une profession à part : en Suisse, seuls 13 privilégiés peuvent en vivre.

Ce jour-là, il pleut à verse et il est impossible de distinguer quoi que ce soit depuis la tour de contrôle. Aucun avion n’est autorisé à voler, mais Sébastien Theurillat assure tout de même la permanence à l’aérodrome. Au micro de Caroline Toussaint, il se confie sur son métier rare. Un reportage à découvrir ci-dessous (disponible uniquement sur la version classique du site) : /cto

Partager
Link
Météo