L’OVJ n’arrive pas à suivre

L’Office des véhicules du Jura reste en retard. Après le refus par le peuple d’autonomiser l’OVJ en février dernier, le député socialiste Jean Bourquard s’interrogeait dans une question écrite au Gouvernement sur l’alarmisme affiché dans la campagne. Il se demandait notamment si l’urgence d’un rattrapage était toujours d’actualité, et si l’exécutif entendait augmenter la dotation de l’office. Le Gouvernement a récemment livré sa réponse. La gestion de l’OVJ reste bel et bien préoccupante, d’après lui. Elle ne s’est pas résolue depuis la votation, bien au contraire, souligne l’exécutif.

Appel au secteur privé ?

Les équipements techniques et le nombre d’experts ne suffisent pas à contrôler le parc automobile jurassien dans les périodicités requises. Le retard se monte à plusieurs mois, voire à plus de deux ans pour une partie des voitures de tourisme. Par ailleurs, l’Ordonnance fédérale entérinée l’année dernière par le Conseil fédéral exige que les cantons soient à jour pour février 2017. Le délai devient donc particulièrement court pour rattraper le retard. Sans investissement supplémentaire, l’OVJ devra déléguer des contrôles au secteur privé, d’après le Gouvernement. La situation financière globale de l’Etat rend la résolution du problème d’autant plus compliquée. L’exécutif étudie la possibilité d’inscrire au plan financier un montant pour la construction d’une ou deux pistes supplémentaires à Delémont et le renforcement des ressources humaines. Le Gouvernement émet toutefois des réserves alors qu’il doit réduire le personnel de l’Etat. Aucun crédit ne sera soumis au Parlement encore en 2016. /iqu

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo