Tornos vit de sombres jours

« La situation est très difficile, mais n’est pas sans espoir ». C’est avec ces mots que Michael Hauser, le directeur général de Tornos, s’est adressé aux médias lundi à Moutier. Le fabricant prévôtois de machines-outils a présenté son résultat pour le premier semestre de l’année. Comme déjà annoncé le 23 juillet, les premiers mois de 2016 se sont avérés très compliqués. Pour Bruno Edelmann, directeur financier, ce résultat est loin d’être satisfaisant, mais le marché actuel est difficile et beaucoup d’entreprises exportatrices en souffrent. Il se montre tout de même positif et se veut confiant quant à une amélioration de la situation.

Côté chiffres

Tornos a enregistré une perte nette de 3,5 millions de francs au terme du premier semestre, soit une baisse de 42,2% par rapport à la même période l’année dernière. Les entrées de commandes se sont montées à 62,6 millions de francs, soit un repli de 32,2%, tandis que le chiffre d’affaires a reculé de 15,4% pour s’établir à 69,8 millions de francs.

Des clients frileux

Si le franc fort a une nouvelle fois pesé dans la balance, le fabricant de machines-outils évoque surtout un manque de grands projets et d’investissements des clients. Vu les incertitudes économiques, ceux-ci préfèrent freiner leur projet et exploiter leurs capacités avant d’acquérir de nouveaux équipements. Le marché asiatique en baisse a plombé les affaires de Tornos, tout comme le marché de l’automobile en Allemagne, principal client du fabricant prévôtois.

Réduction des coûts

Des mesures de réduction des coûts ont contribué à atténuer la baisse du résultat. Le chômage partiel a notamment été introduit au deuxième trimestre sur le site de Moutier. Cette mesure touche actuellement entre 30% et 40% du personnel total. 30 postes, dont dix temporaires, ont par ailleurs été supprimés. Ces changements devraient avoir un impact encore plus important sur le deuxième semestre.

Tout n’est pas noir

Tornos souligne tout de même que certains secteurs de l’entreprise se portent plutôt bien. C’est le cas notamment de la machine SwissNano, développée et fabriquée en Suisse, qui affiche une évolution très satisfaisante. Il s’en est en effet vendu autant au premier semestre de 2016 qu’en une année entière lors de l’exercice précédent. Le marché suisse suit par ailleurs une évolution réjouissante, puisqu’il a connu une amélioration de 75% par rapport à l’année dernière.

Pas de prévision

Tornos ne s’attend pas à une amélioration de la demande d’ici la fin de l’année car le marché des machines-outils s’annonce toujours fluctuant. Le groupe préfère ainsi ne pas annoncer d’objectif pour le deuxième semestre. /mdu

Partager
Link
Météo