La Clef: un succès et des attentes

espace de la Clef Zoom sur « espace de la Clef  » (touche ESC pour fermer)
La zone insudtrielle de la Clef ouvre ses portes à St-Imier

Les zones industrielles et autres parcs technologiques fleurissent un peu partout dans l’Arc jurassien. A St-Imier, celle de La Clef est née en 2001. Elle compte sept entreprises qui ouvrent toutes leurs portes au public samedi. Alexandre Steiner est parti à la rencontre de quelques patrons leur demander ce qu’ils pensent de cet endroit.

Les directeurs interrogés sont tous satisfaits de leur implantation à St-Imier. Les raisons de leur venue sont diverses : une entreprise étaient déjà dans la commune, mais dans des locaux devenus inadaptés, l’autre souhaitait se rapprocher de sa clientèle tournée vers la Romandie, alors que la troisième cherchait avant tout un endroit calme. Olivier Schaeren dirige Smile line, qui produit des outils pour les laboratoires dentaires. Il est installé à La Clef depuis 2008 et n'y voit que des avantages (son uniquement depuis la version classique du site internet):

Du côté de BOS Software, le fait d’être dans ce type d’espace a toute son importance. La jeune entreprise active dans l’informatique occupe le bâtiment du nouveau Parc technologique trois depuis début mars. Son directeur « technique et projets », Stéphane Ménard (son uniquement depuis la version classique du site internet):

A l’image de BOS Software, toutes les entreprises saluent l’engagement des autorités imériennes en faveur des entreprises. Le directeur de l’imprimerie Juillerat Chervet explique que les acteurs politiques se montrent même proactifs et n’attendent pas qu’il y ait des questions pour venir prendre des nouvelles. Il indique tout de même que les quelques inconvénients relevés avant l’implantation en 2007 son toujours d’actualité. Anthony Picard (son uniquement depuis la version classique du site internet):

Anthony Picard relève encore que les entreprises de La Clef sont un peu coupées de la vie locale. Il constate que les Imériens sont peu nombreux à connaître son entreprise, qui emploie tout de même 43 personnes. Il se réjouit donc de voir que la commune mette en place des portes ouvertes pour mieux faire connaître ses zones.

La satisfaction générale est donc bonne, mais il y a encore des attentes. La construction d’un arrêt de train à proximité de la zone industrielle évoquée en 2004 en fait rêver plus d’un. D’autres souhaitent aussi voir le réseau électrique amélioré pour éviter des pannes générales qui empêchent tout travail. /ast

 

Partager
Link
Météo