L’AMFM planche sur l’énergie renouvelable

L’énergie renouvelable au menu de l’Association des maires des Franches-Montagnes. L’AMFM a tenu jeudi soir son assemblée au P’tit plus à Saignelégier. Plusieurs intervenants ont présenté différentes solutions, explications ou propositions sur la mise en œuvre de la nouvelle loi cantonale sur l’énergie et son impact sur les communes.

Le directeur du Parc naturel régional du Doubs, Thor Maeder  a, par exemple, expliqué les possibilités qu’offraient le parc et les trois cantons qui en font partie. Le Jura, Berne et Neuchâtel participent au programme européen interreg « Peace Alps » qui soutient par exemple des analyses ou des diagnostics sur les possibilités en matière d’énergies dans les communes. Thor Maeder a précisé que le parc allait soutenir la mutualisation de compétences en matière d’énergie renouvelables ainsi que des projets intercommunaux. Selon lui, « les communes ont tout intérêt à s’associer pour des projets d’énergies renouvelables. Elles pourraient dans ce cas, être soutenues par le Parc du Doubs et le programme Peace Alps ».

Franches Energie va voir le jour

Un projet d’association des Franches Energie a également été présenté. Son but est de développer des énergies renouvelables dans le district pour une consommation locale. Franches Energie sera créée le 27 septembre lors de son assemblée constitutive. Ivan Godat fait partie du groupe depuis le début. Il a expliqué que les initiateurs sont partis du constat de blocage aux Franches-Montagnes sur les énergies renouvelables, et notamment les éoliennes. Pour ne pas rester dans l’immobilisme, l'assocation veut proposer des alternatives aux habitants de la région. Afin d'éviter d’’aller contre ces blocages, Franches Energies veut se diriger vers ce qui fonctionne comme les panneaux solaires. Elle veut par exemple proposer des toits solaires groupés. Des particuliers pourraient investir dans des parts de ce revêtement pour pouvoir consommer de l’énergie renouvelable sans débourser une trop grande somme.

Un petit plus… pour l’Espace jeunes

Les maires taignons ont par ailleurs accepté d’augmenter la contribution annuelle à l’Espace jeunes du Noirmont de 5'000 francs. Les deux animatrices du centre ont expliqué, lors de l’assemblée, que sur les 30'000 francs reçus par année, 28'750 francs partaient dans les infrastructures et la gestion. Il leur reste alors 1'250 francs pour mener des projets. C'est trop peu selon elle. L’AMFM partage cet avis. Les maires ont relevé le bon travail des deux professionnelles pour les jeunes et ont accepté à l’unanimité de faire passer la contribution à 35'000 francs par an dès cette année. /lbr

Partager
Link
Météo