National FM, vitrine économique du cheval Franches-Montagnes

 Le National FM doit notamment servir à accroître la commercialisation du cheval Franches-Montagnes. Zoom sur «  Le National FM doit notamment servir à accroître la commercialisation du cheval Franches-Montagnes. » (touche ESC pour fermer)
Le National FM doit notamment servir à accroître la commercialisation du cheval Franches-Montagnes.

Le cheval Franches-Montagnes sera à la fête du 16 au 18 septembre prochain au haras d’Avenches dans le canton de Vaud. 600 chevaux sont attendus pour cette finale des épreuves sportives et d’élevage. Une vitrine loin d'être uniquement folklorique puisqu’elle représente également un véritable enjeu économique. « L’objectif est d’améliorer l’image du cheval Franches-Montagnes par rapport à ce qu’elle a été dans le passé, à savoir un cheval de travail et de trait. On s’évertue à changer cette image de manière à pouvoir toucher au niveau de la commercialisation des milieux qui jusque-là ne s’intéressaient pas à ce cheval. », explique Bernard Beuret, président de la Fédération suisse du Franches-Montagnes.

Pour atteindre ce but, les organisateurs de l’événement entendent mettre en avant la polyvalence de ce canasson qui sait à peu près tout faire. Saut, dressage, gymkhana, monte western, débardage, traction… tout en sachant que certaines disciplines représentent un intérêt particulier pour le marché équestre. « Je pense surtout à l’attelage où les marchés qui s’ouvrent à l’étranger vont plutôt dans le sens d’une utilisation de l’attelage en loisir mais aussi en compétition avec un niveau de performance relativement élevé. », analyse Bernard Beuret.

Evidemment, le spectacle aura aussi sa place lors de ce National FM. La course de chars romains prévue au programme le dimanche 18 septembre devrait mériter le détour à l’heure où une nouvelle fiction sur « Ben-Hur » (le film de 1959 avec Charlton Heston est notamment célèbre pour sa course de chars) fait son apparition au cinéma. « La course de chars et la course montagnarde sont là pour susciter l’intérêt du grand public », avoue le président de la FSFM. Voilà qui devrait contribuer à moderniser l'image du Franches-Montagnes. D’un cheval de trait, il est en passe de devenir une bête de scène ! /jpi

Partager
Link

Galerie photos liée

08.01.2016
Météo