Premier pas vers une déchèterie régionale

Déchèterie régionale Zoom sur « Déchèterie régionale » (touche ESC pour fermer)
Déchèterie régionale

La première déchèterie régionale du Jura pourrait bientôt voir le jour. Jeudi soir, l’assemblée du SEOD, le syndicat des communes région Delémont pour l’élimination des ordures et autres déchets, votera un crédit de 4 millions de francs. Ce montant sera destiné à l’aménagement d’une déchèterie régionale à Courtételle, mais également d’écopoints communaux, de points d’appui et d’un écomobile. En cas d’acceptation, ce sont les communes qui auront le dernier mot.

Un travail de longue haleine

C’est l’aboutissement de près de 10 ans de travail. Le postulat à la base du projet a été déposé en 2006, le Gouvernement avait ensuite décidé la création d’un réseau de déchèteries régionales, projet repris au final en 2013 par le SEOD pour le district de Delémont.

Économies et aspects pratiques

L’objectif principal est de centraliser la gestion des déchets pour optimiser les coûts et obtenir de meilleurs prix des filières d’élimination grâce aux volumes plus importants. Si le nombre minimal de communes adhère au projet, les prestations de la déchèterie s’élèveront à 27 francs par habitant. La déchèterie régionale prendrait place sur le site du Bévan à l’entrée nord-est de Courtételle et recueillerait 15 sortes de déchets. Les points de ramassage actuels dans les villages seraient transformés pour la plupart en écopoints. Ils permettraient la récolte de 5 déchets de base qui représentent près de 90% du tonnage des déchets des ménages, donc la très grande majorité. Les communes auraient toutefois la possibilité d’y ajouter à leur frais la récolte d’autres types de déchets.

Autre avantage de cette professionnalisation pour les usagers, des horaires d’ouverture toute la journée 6 jours sur 7. Un écomobile assurerait le ramassage sur demande dans des cas particuliers.

Le choix de communes

Reste qu’en cas d’acceptation jeudi soir, les communes devront à leur tour répondre à deux questions : si elles approuvent le crédit et le principe de la réalisation de cette déchèterie régionale et si elles adhèrent au projet. Celui-ci ne sera lancé que si une majorité des communes adhèrent et que 62% de la population du district est concernée. Il restera possible aux communes d’adhérer à la déchèterie régionale par la suite. /iqu

Partager
Link
Météo