Les autonomistes prennent les rapports en mains

Moutier ville jurassienne Zoom sur « Moutier ville jurassienne » (touche ESC pour fermer)
« Moutier, ville jurassienne » entend faire connaître les expertises sur l’appartenance cantonale de la ville (de gauche à droite : Irma Hirschi, André Montavon et Valentin Zuber).

Les autonomistes n’ont pas perdu de temps avant d’utiliser les rapports d’experts publiés mercredi sur l’appartenance cantonale de Moutier. Le comité « Moutier, ville jurassienne » a réalisé un dépliant qui a été distribué vendredi matin à tous les ménages prévôtois. Le document compte huit pages et réunit des citations des rapports sur dix sujets comme les impôts, l’hôpital, les emplois ou encore les finances communales. Le dépliant qui a été présenté vendredi matin en conférence de presse s’intitule « Les experts ont parlé, feu vert pour Moutier ! ». Les autonomistes veulent ainsi diffuser les éléments des expertises le plus largement possible. Ils ont répété que les Prévôtois n’avaient « aucune crainte à avoir d’un changement d’appartenance cantonale » dans la perspective du vote du 18 juin 2017.

La réplique autonomiste sur l’hôpital

La conférence de presse de vendredi matin a également été l’occasion pour « Moutier, ville jurassienne » de revenir sur l’avenir de l’hôpital prévôtois en cas de transfert de la ville dans le Jura. Le comité précise qu’il est « dans l'intérêt bien compris » des parties concernées que l’établissement continue à fonctionner. Il estime ainsi que « la variante la plus intéressante réside dans une planification hospitalière commune pour le Jura bernois » portée par les deux cantons. « Il suffit pour cela d’une convention intercantonale, telle qu’il en existe déjà dans d’autres cantons », poursuit « Moutier, ville jurassienne » qui qualifie cette hypothèse de « solution intelligente, réaliste et de nature à assurer une vraie continuité dans la dispensation de soins de qualité ».

« Moutier, ville jurassienne » dénonce ainsi les déclarations du conseiller d’Etat bernois Pierre Alain Schnegg selon laquelle l’hôpital prévôtois serait menacé si Moutier rejoignait le canton du Jura. Il les qualifie « d’indécentes et de mensongères ». Le comité autonomiste estime que « le maintien de l’hôpital de Moutier est une condition sine qua non, autant qu’une exigence, de l’équilibre sanitaire de la région ». Il ajoute, également, que le rapport n’aborde pas le fait que « l'hôpital du Jura bernois n'est pas hors de danger en restant bernois ». Le comité précise, également est dans l'intérêt de toutes les parties de continuer à faire fonctionner un hôpital qui marche, conclut le comité.

Un scénario « politiquement impossible »

« Moutier, ville jurassienne » a abordé un des scénarios contenus dans l’expertise sur le site hospitalier prévôtois. L’avis de droit mentionne qu’il n’est pas exclu que Berne décide de fermer l’hôpital de Moutier en cas de départ de la ville dans le Jura, si les deux cantons n’arrivent pas à trouver un accord. Pour le comité autonomiste, un tel scénario est, certes, « juridiquement possible mais politique impossible ». Selon le porte-parole de « Moutier, ville jurassienne », Valentin Zuber, le canton de Berne ne déciderait jamais de fermer l’hôpital prévôtois car le site dispose d’une « importance régionale ». Pour Valentin Zuber, même si ce cas de figure devait se présenter, le canton du Jura aurait les moyens de racheter l’établissement, notamment suite au partage des biens qui résulterait d’un départ de Moutier. Il mentionne, notamment, les 26 millions de francs supplémentaires qui seraient accordés au canton du Jura, au titre de la péréquation financière fédérale. /comm + fco

Partager
Link
Météo