La convention scolaire cristallise les frustrations à Damphreux

Les habitants de Damphreux sont frustrés. Réunis mardi soir en assemblée communale, les citoyens se sont prononcés sur la convention du nouveau cercle scolaire de la Coeuvatte. Ces statuts ont déjà été ratifiés par Coeuve et par Lugnez. Mais le Conseil communal de Damphreux a souhaité changer certains articles. Les ayant droits du village ont suivi à l’unanimité toutes les modifications proposées par leur exécutif. Le nœud du problème réside dans les frais à payer pour l‘écolage des enfants.

 

Une différence de 125 francs

La convention établit un montant forfaitaire de 1'225 francs par enfants, c’est ce que doivent payer Damphreux et Lugnez pour que leurs jeunes habitants suivent leurs cours à Coeuve. Mais le Conseil communal de Damphreux a décidé de baisser ce tarif à 1'100 francs, alors que le maire a dit lors de l’assemblée que le premier prix était juste puisqu’il était basé sur la comptabilité de la commune voisine. Toutefois selon lui, Coeuve doit faire un geste envers Damphreux car le petit village offre au cercle scolaire une dizaine d’enfants ce qui permet à l’entité d’éviter de possibles fermetures de classes. D’autres citoyens estiment que l’effort consenti par Damphreux, à savoir fermer l’école, mérite d'être récompensé. Finalement ce n’est pas le montant qui pose problème, mais c’est le manque de considération ressentie par les citoyens de Damphreux qui pousse le Conseil communal à sortir les griffes

 

Les griefs des mamans

Quand on parle école, les tripes prennent la parole. De nombreux citoyens se sont exprimés profitant de la présence des représentants de l’Etat : le délégué aux affaires communales et la cheffe ad intérim du Service de l’enseignement. Les questions portaient surtout sur la fermeture de l’école de village et l’opportunité d’ouvrir à nouveau des classes pour y faire venir les enfants de Coeuve et de Lugnez. Des mamans ont relevé le manque de place à Coeuve et des locaux peu adaptés pour y donner des cours. Catherine Geiser du Service de l’enseignement a assuré que les lieux avaient été visités et étaient conformes. Une autre maman a indiqué que la propriété d’un cercle, c’est qu’il tourne et que les écoliers devraient donc effectuer un tournus sur les trois sites. Des remarques qui ont été entendues par la cheffe du SEN.

 

La convention avec les modifications a été ratifiée à l’unanimité. Comme elle diffère de celle signée par Coeuve et Lugnez, c’est au Ministre de la formation, Martial Courtet de trancher. /ncp

Partager
Link
Météo