« Le canton de Berne a failli à son devoir »

Armenio Cabete (à g.) et Flavio Torti, membres de la commission paritaire du Jura bernois, dénoncent une situation jugée scandaleuse sur le chantier du centre d'entretien des Ponts et chausées à Loveresse Zoom sur « Armenio Cabete (à g.) et Flavio Torti, membres de la commission paritaire du Jura bernois, dénoncent une situation jugée scandaleuse sur le chantier du centre d'entretien des Ponts et chausées à Loveresse » (touche ESC pour fermer)
Armenio Cabete (à g.) et Flavio Torti, membres de la commission paritaire du Jura bernois, dénoncent une situation jugée scandaleuse sur le chantier du centre d'entretien des Ponts et chausées à Loveresse

Un air de scandale flotte sur Loveresse. La commission paritaire de la construction pour le Jura bernois a constaté de nombreuses irrégularités sur le chantier du nouveau centre d’entretien des Ponts et chaussées, dont le maître d’œuvre est le canton de Berne. Elle dénonce notamment du travail au noir, des employés non payées ou encore l'utilisation de faux papiers. Rien que mardi matin, huit employés présents n’étaient pas en règles. La commission a donc décidé de mener une action coup de poing pour dénoncer une situation qui dure depuis de nombreux mois. Le vice-président de la commission paritaire, Flavio Torti (son disponible uniquement depuis la version classique du site Internet):

La commission paritaire attend du canton qu’il réagisse. Elle explique que les contrôleurs du marché du travail ont déjà averti à plusieurs reprises les autorités cantonales. Le président de la commission paritaire du gros œuvre du Jura bernois nous fait part de ses revendications. Armenio Cabete (son disponible uniquement depuis la version classique du site internet):

Nous avons contacté ce matin l’Office des immeubles et des constructions du canton de Berne, qui est maître d’ouvrage, mais personne n’était disponible pour répondre à nos questions pour le moment. /ast

Partager
Link
Météo