Le courant passera encore mieux par Bassecourt

sous-station Bassecourt Zoom sur « sous-station Bassecourt » (touche ESC pour fermer)
Le projet de réfection de la sous-station Bassecourt comprend, notamment, un nouveau bâtiment (en vert, photo: BKW).

Bassecourt servira de théâtre au plus gros projet des BKW dans le domaine des réseaux de distribution d’électricité. Les Forces motrices bernoises vont entièrement refaire la sous-station qui se trouve à l’entrée du village, depuis Courfaivre. La pose de la première pierre s’est déroulée mardi matin. Le projet est devisé à 25 millions de francs et le chantier s’achèvera à l’été 2019. Il comprend notamment la construction d’un nouveau bâtiment qui permettra d’accueillir une partie des équipements situés aujourd’hui à l’extérieur. L’édifice présentera une atmosphère confinée avec un gaz particulier qui permet de réduire les risques liés à des surtensions. Sa construction permettra ainsi de réduire la taille des installations qui se trouvent en plein air. La sous-station de Bassecourt a été construite en 1970. Les équipements arrivent ainsi en fin de vie et le projet de réfection permettra également de garantir la fiabilité de l’approvisionnement de la région.

Un point central pour la région et même pour la Suisse

La sous-station de Bassecourt appartient aux BKW et à Swissgrid qui financent tous deux les travaux. Elle est également utilisée par l’entreprise bâloise d’approvisionnement en énergie IWB et sert de point central pour alimenter quasiment l’ensemble du Jura et du Jura bernois. L’infrastructure représente également un des nœuds importants de la Suisse puisqu’elle permet d’importer du courant venu de France. La réfection des installations de Bassecourt permettra de supprimer la sous-station de Boécourt.

Les BKW procèdent, parallèlement, au remplacement des sous-stations de Courrendlin, Reuchenette et Tramelan. Les Forces motrices bernoises vont également poser une nouvelle conduite de câble entre Courrendlin et Moutier, sous l’A16. L’entreprise entend ainsi investir 45 millions de francs dans l’infrastructure de réseau à haute tension en l’espace de quatre ans. /comm + fco

Partager
Link
Météo