Vers un contrôle des pompes funèbres

Parlement jurassien Zoom sur « Parlement jurassien » (touche ESC pour fermer)
(photo: archives)

Un cadre légal pour les entreprises de pompes funèbres. Le Parlement jurassien a accepté mercredi matin par 34 voix contre 25 et 10 abstentions, une motion du PCSI. Le texte demande une réintroduction de l'autorisation d'exercer le métier de pompes funèbres. Pour la motionnaire Suzanne Maître, ce n'est pas une activité commerciale comme une autre. Sa sensibilité et son impact sur la population sont importantes et l’État doit protéger ses citoyens contre des activités malhonnêtes.

Le ministre de l’Économie et de la santé a tenté de mettre en garde le législatif mais sans succès. Jacques Gerber estime qu'un cavalier seul jurassien peut nuire aux entreprises du canton. De tels contrôles n'existent que dans le canton de Vaud et au Tessin et une société extérieure au Jura serait soumise à la législation de son lieu d'établissement. « Une société de Saint-Imier ne serait donc pas contrôlée dans le canton de Berne et pourrait avoir une activité dans le Jura ». Il faudrait donc une législation fédérale pour que le problème soit vraiment réglé. Le Gouvernement aurait changé son fusil d'épaule si un concordat avec d'autres cantons avait été proposé. Finalement, l'exécutif devra donc mettre en place un cadre légal définissant les compétences des conseillers funéraires et les conditions pour ouvrir une entreprise de pompes funèbres. /lbr

Partager
Link

Galerie photos liée

26.10.2016
Météo