David Comte : « On est soulagé »

David Comte Zoom sur « David Comte » (touche ESC pour fermer)
David Comte a réagi suite à la décision du Parlement jurassien.

Il faudra à nouveau avoir le droit d’être croque-mort. Le Parlement jurassien a décidé mercredi de réintroduire l’autorisation d’exercer le métier de pompes funèbres. Le texte de la députée Suzanne Maître (PCSI) a passé par 35 voix contre 15 et 10 absentions.

La décision a été prise dans un contexte tendu. Le ministère public jurassien mène une enquête contre inconnus pour atteinte à la paix des morts et escroquerie. Les entreprises se regardent un peu en chien de faïence actuellement dans la région. Le Gouvernement devra donc remettre en place un cadre légal dans lequel on trouvera les compétences et les conditions à recueillir pour ouvrir une telle entreprise.

Jeudi, La Matinale a fait réagir l’Association jurassienne des entreprises familiales de pompes funèbres, via son vice-président David Comte. Créée en décembre pour redorer le blason de la profession suite à différents scandales qui ont éclaté dans la région, cette association se dit « soulagée » et assure « qu'il n'y aura aucune répercussion sur les prix pour les familles en deuil », du moins pour celles qui choisiront des entreprises membres de l'association. /clo

L'intégralité de l'interview est disponible ci-dessous (uniquement depuis la version classique du site).

Partager
Link
Météo