Vers une amélioration pour l’accès aux UAPE

écoliers Zoom sur « écoliers » (touche ESC pour fermer)
Une réflexion devrait être lancé concernant les unités d'accueil pour écoliers dans le Jura, notamment concernant les transports vers ce type de structures (photo: archives).

La prise en charge des élèves hors du temps scolaire pourrait faire l’objet d’adaptations dans le canton du Jura. Le Gouvernement préconise la mise en place un groupe de réflexion sous l’égide de l’association jurassienne des communes. L’exécutif cantonal a pris position en ce sens en réponse à une question écrite de la députée socialiste Katia Lehmann. L’élue de Villars-sur-Fontenais voulait notamment savoir s’il était possible de profiter du transport scolaire pour permettre à des élèves de rallier une unité d’accueil pour écoliers (UAPE) située dans un autre village du même cercle scolaire. Le Gouvernement jurassien reconnaît qu’une réflexion sur le sujet mérite d’être menée.

Des mises au point en guise de préambule

L’exécutif cantonal fournit quelques précisions pour étayer sa réponse à la question écrite. Il relève, tout d’abord, que les transports scolaires sont organisés par les commissions d’écoles et visent à permettre aux élèves de se rendre de leur village de domicile à leur école. Les besoins de transport pour les unités d’accueil pour écoliers ne sont pas pris en compte aujourd’hui, même s’il existe des situations particulières. A l’heure actuelle, 10 cercles scolaires primaires sur 34 ne disposent pas d’une telle structure, ce qui représente 613 élèves sur un total de 5'847 enfants.

Attention aux coûts supplémentaires

A titre d’exemple, l’exécutif cantonal cite le cas du cercle scolaire de Rossemaison qui ne possède pas d’une UAPE. La mise en place d’un service de transport jusqu’à l’unité d’accueil pour écoliers de Delémont coûterait 34'200 francs par an, via un mandat confié à Car Postal. Autre illustration : le cercle scolaire de Pleigne. Pour fréquenter l’UAPE de Soyhières, le coût annuel pour le transport par le minibus utilisé actuellement se monterait à 22'800 francs.

Une réflexion à mettre en place

Le Gouvernement précise encore que le domaine de l’accueil parascolaire relève de la compétence des communes. Il constate une augmentation de la fréquentation des UAPE ainsi que des demandes d’inscriptions. L’exécutif cantonal admet, ainsi, qu’une réflexion pour améliorer la prise en charge des élèves peut être menée. Il estime donc utile de mettre en place un groupe de travail dont la mission sera de présenter des mesures d’adaptation. L’organe devrait être mis sur pied par l’Association jurassienne des communes. Des démarches seront donc effectuées en ce sens. Le groupe de travail devrait réunir des représentants des communes, des milieux scolaires, des structures d’accueil de la petite enfance ainsi que du Service de l’enseignement et du Service de l’action sociale. /comm + fco

Partager
Link
Météo