Du talent à pétrir à Taïwan

Best of du Mondial du Pain Zoom sur « Best of du Mondial du Pain » (touche ESC pour fermer)
Michaël Roelli (à gauche) et Aurélien Prêtre: cap sur l'Asie !

Deux boulangers-pâtissiers ajoulots vont mettre la main à la pâte en Asie. Michaël Roelli et Aurélien Prêtre participeront au best of du Mondial du Pain, du 28 au 30 octobre à Taïwan. Cette véritable finale de la discipline regroupera six nations : la Suisse –  représentée par le duo jurassien – la France, l’Italie, la Belgique, le Japon et l’Australie.

Michaël Roelli a participé l’an dernier au 5e Mondial du Pain à Saint-Etienne, en France. Septième, il a été repêché pour le best of à Taïwan, suite au désistement de… Taïwan. Le Bruntrutain veut saisir cette perche, sans toutefois se prendre la tête. « On part avec de l’ambition, mais il faut rester humble. On va montrer ce qu’on sait faire et donner tout ce que l’on a. Si on finit sur le podium ou si on remporte un prix, tant mieux. Mais l’important est de prendre du plaisir ».

« Un sacré beau défi »

Aux côtés de Michaël Roelli, Aurélien Prêtre aura le rôle du commis. Le jeune homme de Bure vient de terminer sa formation de boulanger-pâtissier, et le voilà déjà sur un concours mondial. « C’est un sacré beau défi ! J’ai beaucoup de chance de participer à ce best of à Taïwan. J’espère emmagasiner de l’expérience et rencontrer beaucoup de personnes. Mais je veux aussi bien représenter la Suisse. Nous sommes un petit pays, mais nous avons de bonnes techniques, de belles traditions et nous faisons du bon pain ! »

En Asie, les deux Jurassiens devront réaliser un pain biologique, un pain nutrition-santé, des baguettes et un pain typique du pays, le fameux « Jura région ». Mais le plus important, ce sera la pièce artistique pour symboliser la Suisse. « Nous allons faire un arbre. Il nous servira de socle pour un caquelon à fondue, dans lequel nous mettrons du pain. L’arbre traversera ensuite le caquelon et comprendra plusieurs feuilles et fleurs, une pomme de Guillaume Tell et une cloche des alpages », explique Michaël Roelli.

Reste à être performant le jour J pour convaincre le jury à Taïwan. Le goût, le visuel, l’originalité, la gestion, la méthode de travail : tout sera pris en compte. /rch

Partager
Link
Météo