Le tribunal Monsanto s’achève en suscitant beaucoup d’espoir

Le tribunal Monsanto qui se tenait à la Haye aux Pays-Bas ce week-end s’est achevé ce dimanche soir. Durant deux jours, des témoins ayant subi des préjudices liés aux produits de l’entreprise américaine ainsi que des experts se sont exprimés. Sans véritable contestation puisque Monsanto n’était pas représenté à ce procès citoyen fictif mais symbolique. Néanmoins plusieurs chefs d’accusation ont été portés devant les juges professionnels qui siégeaient à ce tribunal : violation du droit à l'information, atteinte au droit de la santé, à un environnement sain, à une biodiversité intacte... Raymond Gétaz, un jurassien vivant au sein de la communauté Longo Mai à Undervelier et qui a assisté au procès sur place, espère bien que cela va mener à une application plus stricte du droit. « Des conventions internationales ont été signées mais elles ne sont pas appliquées. Et l’avocat général ce dimanche a plaidé pour une législation dure et non pas molle. Je pense donc que ce procès résonnera comme une étape dans ce domaine et qu’il va permettre d’aller beaucoup plus loin ces prochaines années pour incriminer des entreprises coupables. »

Les juges rendront leurs avis le 10 décembre

Les juges ne rendront cependant que des avis juridiques qui sont attendus pour le 10 décembre prochain. « Les juges ont compris la portée de ce procès, ils ont compris qu’à travers le monde Monsanto est en train d’empoisonner la planète. Je pense que les chefs d’accusation vont donner raison aux plaignants et à la société civile. », espère Raymond Gétaz. Les centaines d'associations présentes à la Haye espèrent également que ce procès ouvrira la porte à des nouvelles possibilités d’actions juridiques. /jpi

Partager
Link
Météo