HE-Arc Ingénierie: plus que trois filières?

Le comité stratégique de la HE-Arc veut diminuer le nombre des filières du domaine ingénierie de cinq à trois.

L’objectif: les rendre plus attractives, freiner la baisse légère et constante des effectifs depuis 2005. Et peut-être récupérer 650'000 francs de subventions fédérales que la Confédération entend lui retirer chaque année, dès l’année académique 2008-9 (rétroactivement), au motif que certaines filières n’attirent pas assez d’étudiants.

Conséquence: le génie électrique et le génie mécanique deviendront des branches à option dès la rentrée 2010. Les milieux industriels seront consultés et la décision définitive prise au début de l’année prochaine.

Réunis à Neuchâtel, les Conseillers d’Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi et bernois Bernhard Pulver, ainsi que la Ministre jurassienne Elisabeth Baume-Schneider ont rappelé que la HE-Arc comptera quatre sites en 2011, au lieu de dix actuellement: le site de formation principal à Neuchâtel, l’autre à Delémont (gestion, santé, et peut-être ingénierie), ainsi que les instituts de recherche à La Chaux-de-Fonds et à St-Imier. /vco

Partager
Link

Galerie photos liée

17.03.2011
Météo