Le Conseil de ville de Delémont s’est penché sur l’avenir des biocarburants

Le Conseiller du Groupe CS-POP Didier Nicoulin a interpellé l’exécutif ce soir en ce sens. Il a relevé que la ville avait déposé une candidature pour accueillir une centrale de bioéthanol. Or il semblerait que ce carburant ne soit pas une énergie aussi propre et renouvelable qu’on le pensait. Sa production pourrait entraîner l’utilisation massive de pesticides et d’engrais, diverses déforestations et autres. Le conseiller communal socialiste Pierre Brulhart du Département de l’énergie et des eaux a répondu qu’il y avait deux générations de biocarburants. Si la première présente certes les problèmes relevés par Didier Nicoulin, la deuxième est beaucoup plus respectueuse de la nature. Pierre Brulhart a souligné qu’en Suisse, seuls les biocarburants de deuxième génération, et de production indigène seraient employés. /lc

Partager
Link
Météo