Le sort des étudiants des Franches-Montagnes a été discuté par les maires du district

A la base de la discussion, il y a une différence de traitement des jeunes qui étudient dans le secondaire II, c’est-à-dire juste après l’école obligatoire. Les élèves de St-Brais n’ont pas le choix, ils doivent aller étudier à Porrentruy alors que les autres jeunes Francs-Montagnards ont la possibilité d’aller à la Chaux-de-Fonds ou à St-Imier par exemple. A l’heure actuelle, 216 Taignons fréquentent les écoles du secondaire II du canton de Neuchâtel et une quarantaine celles du Jura bernois.

Ces conventions intercantonales vont être rediscutées au début de l’année prochaine. Il s’agira également de statuer sur le sort des étudiants de St-Brais. Du coup, la ministre de l’éducation, Elisabeth Baume-Schneider est venue discuter de cette situation lors de l’assemblée de l’association des maires des Franches-Montagnes.


Un enjeu de taille
 
Au final, l’enjeu sera de savoir si les jeunes Francs-montagnards pourront continuer d’aller étudier hors frontières jurassiennes ou s’ils seront obligés de rester dans les établissements du canton. La convention entre le Jura et le canton de Neuchâtel doit être renouvelée au début de l’année prochaine. /sbo
Partager
Link
Météo